Entreprises
Activités
Produits
Catégories des produits
Portfolio
Actualités

Promédia l'annuaire des professionnels de la Communication, de l'Audiovisuel, de l'Événementiel et des Médias

FUJIFILM LANCE SON SMARTLAB AU MAROC, LE FRONTIER-SDX 100 - Promédia

FUJIFILM LANCE SON SMARTLAB AU MAROC, LE FRONTIER-SDX 100

Fujifilm et son distributeur exclusif marocain Arphot viennent de procéder au lancement du ‘‘Frontier-SDX 100’’. Il s’agit d’un minilab jet d’encre compact, polyvalent et productif et une alternative aux imprimantes à sublimation thermique, utile pour l’impression sur site. Il s’agit également de de la toute dernière version de l’impression jet d’encre qui a connu un franc-succès en Europe, en Asie et aux USA. Son prix au Maroc a été fixé à 24 000 Dhs pour des formats allant du 10×15 cm au 20×100 cm.

Le coût de revient d’un 10 x 15cm est ainsi évaluéà 0,70 DH.« Le Frontier S-DX-100 se caractérise particulièrement par son avantage écologique et connaîtra sûrement beaucoup de succès en Afrique », indique Mohammed Mokhtari d’Arphot, distributeur exclusif marocain de la gamme de photographie de Fujifilm. Et pour l’occasion, le Japonais et son distributeur marocain Arphot viennent de démarrer une caravane qui présentera la solution aux entreprises et aux administrations publiques avec des démonstrations et un showroom qui vont permettre aussi à tous les passionnés de tester en avant-première le Frontier-S.

Ainsi, après l’étape Casablanca, la caravane Arphot débarquera à Fès, Oujda et Tanger. La ville de Marrakech, elle, a abrité la première étape le 19 avril. Pour rappel, depuis 24 ans déjà, Arphot ne cesse de développer la marque Fujifilm avec des laboratoires entièrement équipés et dédiés à Marrakech, Fès, Agadir, Martil, Oujda et Casablanca. Dans un monde où les distributeurs officiels notamment dans le domaine de la photographie, sont mis à mal par la concurrence déloyale et illégale des produits de contrebande, que ce soit pour le matériel ou encore pour le consommable, il faut savoir résister, tient à expliquer M. Mokhtari…

Source : lnt.ma